Des Poilus à Grignan : témoignage de Joseph Marchand

(il y avait déjà du vin et des truffes…)

 Texte proposé à la mairiede Grigan en novembre 2006 pour son bulletin muncipal

retour  Histoire Dauphinoise

retour page Première Guerre Mondiale

Architecture Patrimoine Histoire et techniques publie les carnets de poilus isérois.Joseph Marchand, natif de Chasselay près de VInay rejoint son régiment du 30 RI à Annecy. Après les durs combats dans les Vosges (vers Saint Dié), les blessés et les rescapés de retour à Chambery sont envoyés vers Grignan pour participer à la formation des nouvelles recrues.

 

12 décembre 1914. Je suis de passage à Chambéry. Vais arriver demain à la maison vers midi. Ils vont bien être surpris de me voir, je ne les ai pas prévenus.

18 décembre.  Je suis arrivé hier soir de la maison. J'avais eu une permission de quatre jours. J'ai encore le coeur serré en songeant à mon départ avant-hier soir.  

 
21 décembre. Je suis désigné pour aller au camp de Valréas pour faire l'instruction des bleus. Cela ne me plait guère mais je me résigne.

Je vais certainement bien faire plaisir à la maison en leur annonçant cette nouvelle.

 
23 décembre. Nous partons ce soir vers 5 heures. Direction Lyon, Valence et Grignan

 
Grignan 24 Décembre. C'est à Grignan dans la Drôme au pied du célèbre château historique que nous allons instruire les jeunes de la classe 15. Ce n'est point à Valréas ainsi qu'on nous l'avait dit tout d'abord. Partis d'Annecy à 6 heure hier soir passé à Lyon à 1 heure du matin Valence à six heure trente. Arrivés en gare de Grillon à onze heures. Une heure de marche et nous sommes à Grignan où on ne tarde pas à nous indiquer nos cantonnements. Je suis toujours un peu boiteux. Ma jambe m’a bien fait souffrir toute la nuit et pour venir de Grillon à Grignan.

 
25 décembre - Je n'ai pas pu assister à la messe de minuit. Ma jambe me faisait trop souffrir. Je suis allé à la messe de onze heures il y avait beaucoup de militaires. Aux vêpres également nombreuse assistance.

 
26 Décembre- Je n'ai encore reçu aucune lettre depuis mon arrivée à Grignan. Le mistral s'est arrêté, il fait bon aujourd'hui.

 
27 décembre.- C'est dimanche. La journée s'annonce très belle. Je vais en profiter pour aller me promener cet après-midi dans la campagne.

 
30 décembre. Après ce petit exercice ce matin nous avons eu cet après-midi une marche de 12 km. Il faisait un temps splendide. La bise soufflait un peu pour nous rappeler que nous étions en hiver mais le temps était chaud et le soleil très bon. Depuis le 28 j'ai trouvé une chambre en ville. J'y couche dans un bon lit. Les propriétaires sont très gentils pour moi.

 
2 janvier. Nous n’avons pas fait grand-chose aujourd’hui. Il y a eu vaccination pour notre compagnie.

 
4 janvier. Après avoir mangé la soupe ce soir je suis allé chercher des mouchoirs chez la blanchisseuse où je vais habituellement. Les mouchoirs n'étaient pas secs je suis resté une partie de la veillée avec eux. La famille se compose du père, de la mère et d'une demoiselle d'une vingtaine d'année. Ce sont des émigrés de la  Meuse

5 janvier. Nous avons une belle journée pour aller à l'exercice aujourd'hui. Pour la première fois hier j'ai vu ramasser des truffes. C'est assez intéressant. La bête dont la personne se servait pour chercher les truffes est une chienne très intelligente.

Ce matin mon propriétaire m'a annoncé que sa belle-fille avait mis au monde un beau garçon pendant la nuit. J'ai demandé de leurs nouvelles ce soir. La mère et l'enfant vont bien.

 
6 janvier
:Il fait une très belle journée aujourd’hui. Nous sommes à l'exercice à quelques kilomètres de Grignan sur la route de Taulignan.

 
7 janvier. Cet après midi nous avons fait une marche de vingt kilomètres. Passé à Valauris et Chantemerle .

Lundi 18 janvier. Le mistral souffle avec violence depuis ce matin. Nous n'avons pas eu bien chaud à l'exercice aujourd'hui. Le soldat Miège de mon escouade est rentré à l'hôpital ce matin. J'ai descendu à l'infirmerie tous ses effets pour les faire désinfecter.  

 
20 janvier Je suis invité dans une maison de la compagne pour dimanche prochain avec mon collègue Chatelard. C'est un Mr Gambus habitant le hameau de Bayonne, commune de Grignan qui nous attend dimanche à 11 heures pour déjeuner.

 
24 janvier
- Nous sommes allés l’après midi chez Monsieur Gambus qui nous avait invité mardi passé à aller déjeuner chez lui. Il y a un bon bout de chemin pour aller chez lui, Monsieur Gambus Pierre au hameau de Bayonne. Sa propriété est sur le territoire de Grignan mais il y a une bonne heure de marche pour s’y rendre du bourg.

Nous avons été conduit par son plus jeune fils. En arrivant à la maison nous avons trouvé sa

femme Mme  Gambus, une demoiselle d’une vingtaine d’année, une fillette de 10 ans et un grand garçon qui a passé le conseil de révision ces derniers jours. Nous avons un menu excellent et pour la première fois j’ai mangé une omelette aux truffes et un lapin aux truffes également. Nous avons pris le chemin de la caserne vers 3 heure et demi après avoir remercié monsieur Gambus de son hospitalité. En revenant nous nous sommes arrêtés au hameau de Bayonne où nous avons pris un café en compagnie du plus jeune fils de monsieur Gambus. Les soldats étaient nombreux à Bayonne. Le café du bourg en regorgeait.

 
26 janvier.
Ce matin en  nous levant nous avons trouvé la neige. Malgré le froid nous sommes allés à l’exercice et cet après midi nous avons fait des déploiements en tirailleurs dans un terrain situé à une heure de marche de Grignan dans la direction de Sales

 
28 janvier
. Aujourd'hui il est parti un convoi de 28 sergents et 48 caporaux. Le départ s'est fait subitement. J’ai demandé à partir. On n’a pas voulu. Les gradés n'iraient pas sur le front directement. J'espère toutefois que mon départ ne tardera plus guère.

 
Effectivement Joseph Marchand va partir pour les Dardanelles où il sera bléssé. En 1916, il participera aux combats en Macédoine contre les Bulgares dans son nouveau régiment, le 175 RI. Fait prisonnier, il restera à Sofia jusqu’en décembre 1918.

© Architecture Patrimoine histoire et Techniques, 2006