Les débuts de l'automobile à travers des notes et des archives personnelles

retour à la page histoire dauphinoise

retour à la page Articles

mise à jour : 24-1-2008

1- Témoignage de HT 1898-1901

2- Photographies originales de voitures Richard

3- Une facture de 2 CV de 1960

1- Témoignage de HT 1898-1901Ce témoignage permet de découvrir les sensations des utilisateurs, la réaction de la population vis à vis de cette "nouveauté", de découvrir les itinéraires et surtout d'avoir des descriptions techniques riches.

N'utilisez pas ce texte sans me le signaler; je ne voudrais pas avoir de problème avec la personne qui me l'a communiquée. Merci

Orthographe respectée

Rioupéroux (commune de Livet et gavet, entre Grenoble et Bourg d'Oisans) 1898-1901

"Pour aller à Grenoble, il fallait emprunter le tortillard du Bourg d’Oisans . J'avais bien ma bicyclette mais le trajet était long et la pente dure à remonter.  Je vécus ainsi sans moyen de transport rapide jusqu'à novembre 1900 où je me décidais à l'exemple de mon ami Louis Bouchayer à m'offrir un quadricycle Clément,  chez Magnat-Debon, 69,71 cours Saint André à Grenoble, pourvu d’un moteur 2.3/4 avec siège avant ce qui me permettait de transporter avec moi une personne. Pneus de 80 aux quatre roues,  carburateur Longuemar, réservoir à essence et à huile avec pompe de circulation à eau, siège Bonneville avec repose-pied.  Prix: 2 600 fr. Pièces de rechange 2.50 - C'était alors une nouveauté assez rare et enviée.  Il fallait présenter une certaine dose de résistance pour circuler en hiver avec ce véhicule malgré fourrures,  peaux de biques et cache-nez. La personne transportée sur le siège avant devait s’attendre à certaines émotions, isolée dans l'espace telle une balle qui va bondir.

Ce quadricycle,  mon premier véhicule à pétrole, je n'en usai que modérément.  Transporté à Chantenay, je le réexpédiai à Grenoble à Georges T... à qui je l'avais vendu. Comme je lui demandais un jour, dans une lettre, des nouvelles du véhicule, il me répondit qu'un jour en allant à Vinay, il avait failli se tuer, que l'instrument était revenu à Grenoble en chemin de fer et que depuis il l'avait confié à son garagiste qui J'avait doté d'une étiquette « A Vendre".

    M.Devilaine,  homme très aimable, avait des relations personnelles avec Georges Richards un des premiers constructeurs d'auto en France.  C'est ainsi que je fus initié à ce sport qui devait devenir pour moi si familier tout au long de ma vie. Le premier déplacement de M. Devilaine et de deux  de ses filles,  de Rioupéroux à la Truchère près de Tournus en Saône et Loire où les Devilaine avaient une propriété de famille fut épique.  La transmission de puissance de la boite à vitesse à l’essieu moteur se faisait par courroie cuir sur tambour bois d’où glissements, patinage etc...

   (1901) À Grenoble, Je rencontrai de Kerdrel en partance pour la Bretagne avec une Rochet Schneider dernier modèle.  Je lui proposai de l’accompagner, et de lui servir de chauffeur ce qu'il accepta avec empressement et nous partions, M.et Mme de Kerdrel et moi-même pour une splendide randonnée dont nous reparlerons avec tous les détails.

24 Juin  départ avec M et Mme de Kerdrel, pour la Bretagne- valence, Charmes,Le Puy.  Diner à Brioude.

25 Juin.  Brioude Clernont.-Royat.  Diner à Montluçon.

26 juin.  Montluçon, Tours  chemin de fer neuillé. St.Pierre, Chemillé sur Dêne, visite à Demeurs

27 Juin Tours. Chemillé Nous faisons faire un tour à M Demeurs qui a des étourdissements. sablé. Avranches.

28 Juin. Avranches. Mont st michel. Déjeuner St.brieuc. Morlaix

     Keruzoret, propriété de Kerdrel où nous séjournons avec des promenades en pays  breton.- Incident : un ane attelé à une petite charette fait demi-tour brutalement; la conductrice tombe, est piétinée. Les paysans de retour de la foire se rassemblent et nous menace en nous insultant en langape breton. De Kerdrel m'invita à remonter d'un geste, car j'étais descendu pour aider cette femime à se dégager. Nous filons, il était temps, nous allions être linchée.

2- Photographies originales de voitures Richard

Voici deux photographies originales et inédites .
Copyright réservé- Merci

Portrait des frères Richard vers 1891/1900 ( Georges et max Richard). Nous vous proposons de lire un texte où un chauffeur d'une "Richard" détaille le véhicule et sa conduite en 1899-1901. texte ci dessus

 Ci dessous une photo de famille de 1906 où on reconnait une automobile Richard.

         

3- Une facture de 2 CV de 1960

Qui aurait une photo de ce modèle et pourrait me l'envoyer?