La chapellerie ROURE à Bourg de Péage

retour Histoire dauphinoise

 Auguste Roure Auguste est le 1 er à venir à Bourg de Péage (lettre de 1873 de Louise Laurent à sa sœur). Il arrive probablement de Bourg Saint Andéol.

Son fils Raoul Roure, chapelier, le rejoint le 1 er si on se repère aux dates de naissance et  s'installe/habite Rue Mazagran. Son frère Louis Clément est alors à Valence. Il arrive vers  1888, date où il s'associe avec Xavier Giraud-Vinet, un ouvrier chapelier qui a appris son métier à Chazelle/Rhone. (Xavier Ferdinand Giraud- Vinet, 30 ans, ouvrier chapelier, né chateauneuf sur Isère le 15/1/1843 fils de Reymond cultivateur x BDP 4/6/1873 Baudon marie clémentine, lingère, 17 ans)

(Comment se sont-ils connus ?).RR habite 12 rue Royannais, qui deviendra ensuite le 12 rue Antonin Vallon, locaux qui sont achetés en 1888.

  La société de chapellerie connait plusieurs étapes : fondation par 2 associées Roure Louis Clément et Giraud Vinet 1888-1898.

                                     Puis celui qui sera désigné comme "le père" : Clément Roure : 1898- 1914

                                     "Les fils de Roure aîné "1914-1924: les 3 fils associés dans une société utilisent en partie les locaux du père (rue Vallon) et en partie à eux (rue neuve). A noter que le 4 eme fils, Clément Angelin n'est pas associé et cela est probablement du à son age. ( 19 ans en 1914)

portrait

 1924-1933: 2 fils Roure 

 1933: Louis Roure et Delorme dans locaux loués à la société immobilière formée par les trois frères Roure

 1946 Louis Roure meurt.

ci-contre un des trois frères Roure, pris en photo à Bourg de Péage vers le Pont Neuf. En arrière plan, Romans/Isère

etiquetteroure

6-12-1933  bail entre Roure frères et ICD pour le fond de société

 inventaire dressé par maître Giraud, notaire à Hostun, gérant l'étude de feu maître Viallon  16/7/1936 du matériel dépendant du fonds industriel de fabrique de chapeau par la société dissoute "les fils de Roure aîné "

Louis et Alphonse Roure loue le bail à la ste" établissement  Roure aîné "  SARL mais en 1937 pb car cette société a cédé le bail sans accord préalable et A Roure met le bailleur (donc son frère et aussi un gérant nommé Garaguel) ) au tribunal civil de Valence. Accord

A Durand et Cie  arrivé le 15 octobre 1940 gère l'industrie chapelière dauphinoise

asroure


pour ICD (Industrie chapelière dauphinoise) en 1941 -réclamation à cause du  mauvais état des locaux

août 1944 dégâts causés par la Libération
rica
Industrie chapelière dauphinoise (ICD)
SARL 405 000 francs en 1950 siège administratif à Quillan (Aude) et commerciaux 10 rue du temple à Paris
Administrateur : J De Lamine

2 mars 1950 le gérant doit encore 7 mois de location. Suite à une menace de procès, il verse un acompte de 30 000 francs en avril

Le 4 mai 1950 le ministère de la reconstruction et de l'urbanisme attribue 437 650 francs  qui ont été versés en 1956. Mais seulement 309.720 frs ont été justifiés d'où rappel (on notera les délais …)
1949 il est prévu que ICD s'en aille d'où expertises pour rénover les locaux

1949 lettre 'Annie France " (chaussures) qui va s'installer. Société de messieurs Montagnon, Buffier et Ferlay

annie

Bussiere Max, domicilié rue Parmentier à Romans gérant



lettre
1952 la veuve Roure fait un reçu à A. Roure en décembre 1952 sur loyer versé par J De Lamine
enveloppe1950
1953 les locataires refusent de payer l'eau

1961 déclaration d'impôts " une usine vacante depuis le  30/9/1958. Elle était occupée par une usine de pâte alimentaire qui a cessé toute activité… je l'ai mise en vente "….
( pour les pâtes, des sacs récupérés et déposés aux archives communales de Romans aideront à connaître le nom)

1968 échanges de lettres suite à l'installation d'une boite de dérivation sur la façade rue Neuve. On apprend que la SRAC est locataire (Etablissement L Colas, 1 rue Neuve) - Lucien Colas , 42 bd de Bron, 01 Bourg en Bresse ; dépôt de chaussures

Problème avec les époux Saliques qui devaient acheter le tènement industriel. Il y a du avoir un contentieux car il fait mention d'une audienceen justice à Grenoble le 20 janvier 1981.

Vente des  immeubles  avenue A Vallon à la Mairie - notaire  Rochegude à BDP 3/9/1987. Délibération à trouver pour avoir une idée du montant ou acte notarié.

Aujourd'hui la rue Neuve s'appelle rue Mazade.